Laboratoires de thÉorie et d'histoire LTH1 - LTH2


Recherche FNSRS aux LTH

La densification des espaces suburbains:

Une problématique contemporaine interrogée par la question du logement collectif

LTH2 Subside n° 100012-113416 du FNSRS. Durée: 24 mois (01.05.2007-30.04.2009).

Recherche sur les interactions entre nouvelle conception des espaces suburbains, politique de densification et évolution du logement collectif.

 

Groupe de travail:
Bruno Marchand, professeur
Frédéric Frank, assistant

Résumé:

Recherches FNSRS - Ltha EpflLa ville contemporaine a généré par sa croissance rapide la création de vastes périphéries. Les époques architecturales, autant que les partis urbanistiques s’y rencontrent sans planification offrant souvent une vision apparemment chaotique et déstructurée. De plus, ces vastes secteurs, à proximité immédiate des centres urbains, sont souvent considérés comme amorphes et sans intérêt par une part notable de professionnels de l’environnement construit. Pourtant, il paraît opportun de s’attarder davantage sur la question du phénomène suburbain. En effet, le statut intermédiaire de ces espaces des agglomérations contemporaines revêt de nombreux avantages. Il permet de jouir de la proximité des centres urbains et de leurs corollaires (emplois, culture, mobilité, formation, loisirs), en bénéficiant également d’un cadre de vie moins dense et saturé que dans les centres urbains. Enfin, et c’est précisément le thème de cette recherche, lorsque ces qualités sont relevées par les projets architecturaux, elles contribuent à faire émerger une identité propre aux espaces suburbains qui s’affranchit progressivement d’une lecture réductrice d’espaces indéfinis entre ville et campagne.

La recherche désire s’insérer dans le vaste débat autour des questions du développement durable en analysant les possibilités de densification des espaces suburbains compatibles avec la conservation de certaines caractéristiques de tels lieux, dont entre autres l’hétérogénéité du bâti et des modes de vie, les multiples qualités paysagères, la perméabilité des séquences bâties. Une densification de ces espaces permettrait de freiner le processus de périurbanisation, particulièrement nocif en matière de développement durable.

Le logement étant un des composants majeurs des espaces suburbains, cette recherche appréhendera les questions relatives à la banlieue en partant de celles relatives au logement collectif. Pour ce faire, nous interrogerons la production suisse contemporaine qui invite à une relecture du phénomène suburbain. La fortune critique d’un corpus d’exemples d’architecture courante et savante sera interrogée, et ceci selon plusieurs axes distincts relatifs aux dispositifs morphologiques, typologiques ainsi que selon une approche sensitive. De même, le travail s’effectuera sur plusieurs échelles, soit l’échelle urbaine (relation au contexte, parti urbanistique de l’intervention), l’échelle de la parcelle (séquences de la rue au logement, aménagements extérieurs) et l’échelle du logement. Une attention particulière sera accordée, au travers de ces axes de recherche, aux liens que le logement suburbain tisse avec les références historiques du logement individuel.

Domaines d'activité de l'AIC

  • Théorie critique architecturale et urbaine
  • Formation spatiale dans l'architecture contemporaine
  • Typologie d'édifices publics
  • Ville et territoire urbanisé et développement durable
  • Structure d'accueil et développement durable
  •  
  •  

Contacts

Laboratoire de théorie et d'histoire 1 - LTH1

BP 4145 (Bâtiment BP)
Station 16
CH-1005 Lausanne

Professeur
: Jacques Lucan
Secrétariat :
Pascale Luck - Tél. 021 693 93 43


Laboratoire de théorie et d'histoire 2 - LTH2
BP 4145 (Bâtiment BP)
Station 16
CH-1005 Lausanne

Professeur : Bruno Marchand
Secrétariat :
Catherine Gonin
- Tél. 021 693 32 13