Laboratoires de thÉorie et d'histoire LTH1 - LTH2


Recherche FNSRS aux LTH

La densité du bâti et le logement collectif:

Innovation architecturale et urbaine dans la Suisse contemporaine

LTH2 Subside n° 100012-105859 du FNSRS. Durée: 18 mois (01.10.2004-31.03.2006).

Recherche sur l'évolution de la conception architecturale et urbaine induite par l'apport d'une optique sensorielle et qualitative aux aspects quantitatifs de la densité du bâti.

 

Groupe de travail:
Bruno Marchand, professeur, Jacques Lucan, professeur, Roderick Lawrence, professeur, Nicolas Bassand, assistant

Résumé:

Essentiellement envisagée en termes quantitatifs, la densité du bâti (sous forme d’un coefficient constitué de surfaces de terrain à bâtir et des surfaces de plancher construit) a donné lieu durant le XXème siècle à toute une série de recherches sur des formes urbaines et architecturales.

Depuis une dizaine d’années, on assiste à un regain d’intérêt des architectes pour la densité du bâti, mais selon une autre acception du terme impliquant une optique sensorielle et qualitative. Dans le domaine du logement collectif, cette nouvelle tendance induit une évolution significative de la conception architecturale et urbaine, notamment par le réemploi de spatialités plus denses qui produisent des formes innovantes et compactes.

Parmi les changements notables de cette période, trois modes de penser la planification territoriale, qui se sont progressivement imposés, sont ici retenus.

Tout d’abord, dans l’esprit du développement durable, il a été admis qu’un des moyens fondamentaux d’atteindre des utilisations mesurées du sol consiste à employer des densités élevées ; ensuite, avec la nécessité de limiter l’étalement du bâti s’est développée la revalorisation du concept d’urbanité comprenant l’idée de « construire la ville en ville »; enfin, il a été régulièrement affirmé que la densité du bâti ne peut plus se limiter à sa dimension quantitative.

Malgré le fait que son utilité ne soit pas fondamentalement remise en question, il faut reconnaître d’une part que les acteurs concernés cherchent de nos jours à se donner d’autres moyens pour la contrôler et d’autre part qu’on assiste aussi à un élargissement de sa définition, notamment de la part des architectes et des chercheurs spécialisés dans le domaine, qui prennent en compte des critères de nature qualitative.

 

Objectifs:

Les objectifs de la recherche touchent principalement aux enjeux spécifiques du logement collectif dense contemporain en Suisse mais aussi à des enjeux de connaissances plus larges ayant trait à la densité. Ils consistent à:

 

Explorer le champ de la conception et de l’innovation architecturale et urbaine des espaces domestiques à travers le concept de densité perceptible.

Quels sont les dispositifs urbains et architecturaux récurrents dans ces logements collectifs denses et quels sont ceux, inédits et singuliers, qui permettent de réintroduire des densités élevées du bâti? Quels dispositifs architecturaux et urbains assurent non seulement la neutralisation de nuisances susceptibles d’être provoquées par la densité du bâti, mais surtout l’animent dans le but de produire un sentiment de confort dans l’habitat? Quelle importance y a-t-il à diversifier des espaces denses à l’échelle architecturale et urbaine?

 

Vérifier si le réemploi de densités élevées infléchit les modes de projetation des architectes dans le logement collectif.

Il s’agit notamment de s’interroger sur le lien éventuel de ce phénomène avec les innovations architecturales et urbaines. Pour cette raison, des entretiens sont envisagés avec différents architectes concernés. Dans cette perspective, il est question de rechercher l’existence d’approches conceptuelles similaires entre différents architectes, qui expliquerait premièrement la récurrence de certains dispositifs architecturaux ou urbains contemporains dans le logement collectif dense et deuxièmement la considération renforcée de la densité qualitative dans les pratiques projectuelles.

 

Préciser le champ théorique du concept de densité.

Effectivement, en Suisse et en Europe, des recherches connexes sont effectuées dans différentes disciplines académiques (géographie, sociologie, psychologie, économie, etc.). La présente recherche s’inscrit dans la continuité de ces divers travaux, mais elle est spécifiquement orientée sur des questionnements architecturaux. Elle possède néanmoins un caractère éminemment complémentaire aux autres disciplines. Elle a pour objectif d’apporter des connaissances structurées pouvant alimenter différents champs théoriques relatifs à la densité.

Domaines d'activité de l'AIC

  • Théorie critique architecturale et urbaine
  • Formation spatiale dans l'architecture contemporaine
  • Typologie d'édifices publics
  • Ville et territoire urbanisé et développement durable
  • Structure d'accueil et développement durable
  •  
  •  

Contacts

Laboratoire de théorie et d'histoire 1 - LTH1

BP 4145 (Bâtiment BP)
Station 16
CH-1005 Lausanne

Professeur
: Jacques Lucan
Secrétariat :
Pascale Luck - Tél. 021 693 93 43


Laboratoire de théorie et d'histoire 2 - LTH2
BP 4145 (Bâtiment BP)
Station 16
CH-1005 Lausanne

Professeur : Bruno Marchand
Secrétariat :
Catherine Gonin
- Tél. 021 693 32 13